« Les ateliers de l’escargot » ce sont des ateliers d’écriture, une maison d’édition, des performances mais aussi un accompagnement et un coaching d’auteur·rice·s.

Voici une petite sélection des romans publiés par des écrivaines talentueuses. Cette fin d’année est une période propice à la lecture, non? Un roman, une couverture, un fauteuil, un chat?, et si vous voyagiez?


« D’autres matins sur l’île », le dernier roman de Sylvia Pourbaix.

On ne meurt pas à vingt ans ! Odile refuse le décès brutal de son frère jumeau. Elle se cloître dans les souvenirs de leur enfance entre un père violent et une mère au cœur froid. Mais la vie trace, indifférente. Et le soleil se lève encore sur d’autres matins. Odile apprend que son frère avait une chose importante à lui dire. Il était rentré de Corse pour ça. Un aveu ? Un secret ?

« Mon sang allemand », le premier livre de Sylvia Pourbaix, entre récit et fiction, l’autrice raconte l’histoire d’une grand-mère allemande en résistance.

Aujourd’hui, on ne peut plus douter du fait que les SS étaient des maîtres en la matière pour effacer toutes les traces de leurs crimes. C’était sans compter sur la mémoire.

« Les mémoires enroulées » de Geneviève Mairesse. Une femme en résistance, elle aussi, à Bruxelles. Une recherche de reconnaissance.

Deux vies de femmes. Deux histoires parallèles qui se croisent, dans un même espace.  L’une, Suzanne, a trente ans lorsque les forces allemandes d’Hitler envahissent son pays, sa ville, sa vie de jeune femme. Une vie qui bascule le 11 avril 1943 à Bruxelles, place De Brouckère, lorsqu’elle est arrêtée par la gestapo.

« Des barreaux aux fenêtres », le dernier roman de Fidéline Dujeu, paru aux Éditions Ker.

Une mère de famille isolée croise le chemin d’une ancienne carmélite. Entre elles s’installe une complicité, une compréhension intime. Ensemble, elles découvrent la place fondamentale de la culpabilité, de la souffrance et de l’enfermement dans leur vie.